Les opérations C-sites: une guerre de la mémoire ?

Les opérations C-sites (prononcez cécité ou sea-sight selon votre humeur) sont des essais d'art consultant.

Prenant comme cibles des lieux de Culte, de Commerce ou de Culture (lieux qui de nos jours tendent à se brouiller, comme on le dirait pour les oeufs plutôt que pour évoquer un conflit), une opération C-site intervient sur leur passé supposé/enfoui pour en proposer une nouvelle narration.

On pourrait aussi parler d'une guerre de la mémoire, toujours lacunaire, souvent menacée, dont les béances pourraient être suturées par ces opérations dès lors chirugicales.

Selon les cas, une opération C-site comporte une mise à nu du lieu, un dévoilement de l'anesthésie mnésique de ses occupants, une exploration de son fonctionnement physiologique et des propositions de chirurgie plastique. Le tout par le biais d'images qui empruntent à la guerre et à la géolocalisation spatiale leur exigence d'efficacité, mais dont les procédés techniques ambigus renvoient à une incomplétude et une inquiétude nécessaires.*

 

 Huile sur toile, 240 x 180 cm, 2000

 

Cette herméneutique topique s'est exercée à quatre reprises, dans une galerie lausannoise, un centre d'art culturel genevois, une foire d'art contemporain bruxelloise et un complexe culturel genevois. Ces quatre opérations C-sites sont détaillées dans les sous-rubriques adjacentes.

Les personnes intéressées à entreprendre une opération C-site sont invitées à prendre contact avec moi; je me ferai un plaisir d'élaborer un projet avec et pour elles (ou sans et contre elles, pourquoi pas...).

 

* Pour plus de développements théoriques, lire ce pdf:  arguments pour les C-sites